Archives de Tag: hollande

Sarkozy-Hollande : on fait le match retour ?


Amusante est l’idée d’une présidentielle de revanche… Surtout quand l’on s’aperçoit que, cette fois, il en irait autrement.

Cette fois, le slogan de campagne de M. Hollande se trouverait détourné sur toutes les bouches : de « La démission, c’est maintenant » ou encore « Le chômage, c’est maintenant » au non moins original « Le cauchemar, c’est maintenant » proposé par le FN, la créativité et la dérision sont désormais de mise envers celui que l’on traite de tous les noms.

Cette fois, ce ne serait plus avec de la bonne farine qu’il serait agressé, non ! on ne peut plus se le permettre, on ne gaspille pas la nourriture. J’imagine plutôt des armes blanches, des vraies. Et son ennemi serait moins le monde de la finance que lui-même, qui s’est bel et bien débrouillé, en capitaine de pédalo zélé, pour explorer les fonds sous-marins. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Ça chauffe !, Questions existentielles

Round 1 : les 26% du Président contre les 24% de Copé et les 33% de Le Pen


C’est fait : François Hollande est tombé à 26% dans les sondages. A présent, il devient le Président honni de tous. Si ce n’est pas malheureux que l’on en arrive là… Plus le temps passe, plus nous avons l’impression que nous sommes dans une impasse. Très franchement, ça me fait peur. Parce qu’aujourd’hui, une des options qui s’impose de plus en plus rapidement à nos consciences est la possibilité d’une démission : ce serait sans doute le meilleur moyen de limiter la casse, étant donnée la gravité de la situation. Mais une démission aurait un tel impact, au moins symbolique, qu’elle ne permettrait pas non plus à la France de se redresser.

Que faire ? La force d’opposition est quasiment réduite à néant, décapitée depuis un an et déchirée par des luttes internes qui la décrédibilisent aux yeux des citoyens. A l’heure actuelle, la droite ne peut pas prendre la responsabilité d’un gouvernement et d’un pays à tenir, si elle n’est même pas capable de se maîtriser elle-même. Certains croient à un retour de Nicolas Sarkozy, ce qui serait envisageable puisque les Français sont aujourd’hui une majorité à penser qu’il aurait fait mieux à la place de François Hollande. Lire la suite

4 Commentaires

Classé dans Analyses

Halte aux tentations populistes !


Le Monde titre, ce 14 avril : « Hollande : transparence ou populisme ? » La question se pose réellement quand on écoute ses déclarations, celle sur la moralisation de la vie politique en est une preuve criante. Ce que la France veut à l’heure actuelle, c’est du boulot et pas une nouvelle poudre magique pour tenter d’effacer maladroitement l’ardoise de nos hommes politiques.

1789, mai 68 ou mai 2013 ? Bonne question...

1789, mai 68 ou mai 2013 ? Bonne question…

Populisme, pourquoi ? Parce qu’il a clairement dit ce que le chômeur moyen voulait entendre. « Mon ennemi, c’est la finance ! » On n’en était pas là, mais presque. D’ailleurs, le discours du Bourget aurait déjà dû nous mettre la puce à l’oreille. Mais à présent qu’il est déstabilisé dans ses fonctions, « Pépère » n’est plus aussi pépère qu’en janvier dernier. Il veut à tout prix reconquérir le cœur des Français, entreprise plutôt mal engagée pour l’instant : non content d’être Président le plus impopulaire de la cinquième République avec un record de 29% d’opinions favorables, il se targue aussi d’une note de 7 sur 20 concernant son action depuis le début de son mandat. Ce n’est pas moi qui l’invente, le résultat vient d’un sondage effectué par BVA fin mars. Résultat : une opération séduction aussi démagogique qu’inefficace, et aussi fine qu’un éléphant du parti socialiste.

Et cette tentative maladroite ne fait qu’ajouter à l’humeur extrémiste du moment. Car on ne peut pas nier que l’actualité politique fait les choux gras des factions extrêmes, que ce soit à gauche ou à droite. Mélenchon crie « du balai ! », Le Pen se frotte les mains. En effet, en temps de crise, et une crise sans pareille, leur discours est plus que doux à nos oreilles. Nous sommes comme une fille délurée qui a essayé, sans succès, tous les régimes traditionnels : elle se met à la méthode ananas ou je ne sais quelle absurdité. Nous, nous nous mettons au régime des paroles mielleuses -hélas, ça fait grossir- et des pilules miracles qui nous minent la santé.

La démagogie, c’est donc leur domaine. Et il est bon que nous en soyons avertis, car nous faisons preuve de prudence vis-à-vis de leurs beaux discours. Mais ce qui est dangereux dans le cas de notre Président, c’est que nous ne nous y attendons pas. Pire que ça, 58% des citoyens le trouvent honnête. Comment voulez-vous, dans ces conditions, redresser le mât du navire ? Si les plus moralement corrompus peuvent agir en toute impunité, c’est droit au suicide démocratique que nous allons.

Par le haut ou par le bas, car on ne peut espérer tromper ainsi des citoyens avertis ; et la colère de la rue monte comme le lait sur le feu, il suffit de regarder devant notre porte pour nous en apercevoir. Et, quand le peuple est lancé, un peuple aveuglé par sa colère comme il était mu par la haine d’un individu au moment d’élire son dirigeant, le meilleur comme le pire est à craindre. Une démocratie assainie et renouvelée, ou l’arrivée au pouvoir d’un extrémisme qui mettrait la nation à genoux.

C’est un double coup de poker qui se jouera donc dans les prochains mois, un bras de fer entre un pouvoir corrompu et des hyènes avides et corruptrices. Mais à l’enjeu si important qu’il nécessite en nous chaque petite parcelle qui pourrait agir sur le résultat. Ce combat, nous devons le suivre avec attention, nous devons y prendre part, tous autant que nous sommes. Le réel pouvoir de la foule, c’est celui-ci et nul autre.

Poster un commentaire

Classé dans Ça chauffe !, Questions, coups de gueule et polémiques

Cahuzac : encore une occasion ratée pour M. Hollande


Il faut bien que j’y aille de mon petit mot sur cette sale histoire Cahuzac. J’ai suivi d’assez près la plupart des péripéties de l’affaire, et nous voici rendus à l’inévitable : la mise en cause de notre cher Président. Encore heureux que M. Hollande doive rendre des comptes sur son « armée mexicaine » -dixit un grand ponte de la gauche, le terme est assez amusant. Le seul problème, et de taille, c’est qu’il ne s’est jamais, jamais comporté en père de famille avec son gouvernement depuis maintenant onze mois.

Déjà, un bon père prévient. Sur ce point, passe encore, étant donnée la véritable litanie sur la « gauche morale » et la « justice » à laquelle nous avons eu droit l’année dernière. Ensuite, un bon père surveille. Ici, je vous laisse en juger. Enfin, un bon père punit et prend ses responsabilités. Ah, ça, pour punir, notre Président sait faire ! L’opération rédemption menée par les petits frères et sœurs gouvernementaux de Cahuzac, j’appelle ça un lynchage médiatique. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Ça chauffe !, Questions, coups de gueule et polémiques