Archives de Catégorie: Ça chauffe !

Cette semaine, l’actu du grand n’importe quoi…


Il s’en passe, des évènements douteux, depuis la fin de semaine dernière ! Sauf que, additionnés les uns aux autres, on obtient comme un combo de haussements de sourcils, d’yeux au ciel et de soupir désabusés.

Déjà, notre héros Nelson Mandela se meurt. Voilà qui ne peut que donner le cafard, même à celui qui tente de garder une attitude positive. Un mythe s’éteint, sans que, pour autant, d’autres semblent prêts à prendre la relève. Voici donc une petite pensée (nécessaire) pour l’Afrique du Sud qui perdra sous peu LE héros national, l’unique, pourrait-on dire, dont le pays a pourtant bien besoin pour rassembler la population. Préparons-nous aussi aux interminables nécrologies de France Télévisions – et à la découverte de leur consultant sur zone, par la même occasion -, aux émissions anniversaire et, malgré cela, à une relégation de ladite nouvelle en cinquième titre la veille des funérailles, à cause de Bison Futé et de deux chauffards un peu trop imbibés sur l’A13.

Dans ces joyeuses circonstances, on apprend aussi que Gaston Bergeret, l’auteur du fameux portrait de Coluche utilisé par les Restos, assigne ces derniers en justice et réclame opportunément une indemnisation pour vingt-huit ans « d’usage abusif » de la photographie en question. Le hold-up sur les pauvres, nouvelle manière, en temps de crise, de faire fortune. Pour sûr, c’est plus efficace que de braquer une bijouterie marseillaise.

Pour terminer en beauté, la page Facebook du FEMEN a été fermée arbitrairement par la société. Affectueux Big Brother, quand tu te donnes pour mission de veiller sur nous… Sans approuver leurs méthodes, c’est abuser un tantinet que d’opérer une telle action sans s’occuper, au passage, des pages à tendance néonazie comme les Jeunesses Nationalistes.

Rien qu’avec ces trois informations, qui n’ont pas nécessairement de rapport entre elles, on a de quoi être affligé. Le zapping n’est pas dans mes habitudes, mais il arrive un point où l’on se sent interpellé. L’agonie de Mandela, le « désintéressement moral » très opportun et le bâillonnement d’une organisation féministe internationale, à mon avis, c’est plus que suffisant pour écrire un billet.

Publicités

1 commentaire

3 juillet 2013 · 17:37

Heureux veinards, notre lessive lave plus blanc que blanc !


L’horripilant poème du jargon publicitaire… Coluche l’a déjà fait, et sans doute mieux, mais je me permets un petit encart (!) sur le sujet aujourd’hui. Sans rire, la publicité use et abuse de superlatifs et d’hyperboles en tous genres, on le sait, pour nous faire voyager dans un monde où « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil », mais il arrive un moment où la soif de résultats ne parvient plus à justifier les moyens. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Ça chauffe !

Facebook + hashtag ?… #FAIL


C’est fait, Facebook a décidé d’adopter le hashtag (mot-dièse pour les chauvins). Et les réactions ne se sont pas fait attendre. Lire la suite

3 Commentaires

Classé dans Ça chauffe !

Malpolies, les mamies !


D’accord, en temps normal, les seniors ont l’immunité diplomatique. C’est vrai, on ne s’attaque pas à un petit vieux sans défense ; aussi j’accueille allégrement toute forme de reproche à ce sujet.

Mais aujourd’hui, la raison de liberté d’expression l’emporte sur le politiquement correct. Par conséquent, on arrêtera, le temps d’un billet, de nommer les accusés seniors, pour se concentrer sur les mots justes : mamies, vieilles personnes, croulants – non, je ne l’ai pas dit -, mamies gâte(a)u(ses/x).

C’est donc un fait : les vieilles personnes manquent de savoir-vivre. Je ne parlerai pas de leur tendance générale à manger la bouche ouverte, à porter des vêtements qui piquent les yeux, et cætera. Non, je me penche plutôt sur leur irrespect, leur impolitesse vis-à-vis de leurs cadets. Couper la parole à un jeunot – défini comme tout individu de moins de soixante ans -, le mépriser au nom de leur grand âge, voilà des exemples communs et malheureusement trop banalisés. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Ça chauffe !

« Le Monde », exemple d’une presse orientée sans en avoir l’air


Dans le numéro du mardi 28 mai, une page entière, photo à l’appui, titrait : « On s’aime, on se marie, c’est aussi simple que cela ». Vous l’aurez compris, l’article en question donnait la parole à quatre couples homosexuels qui avaient prévu de se marier avec tambours et trompettes, à la suite de la promulgation de la loi leur ouvrant le mariage et l’adoption.

C’est bien. Enfin, ça n’aurait pas posé problème si ledit quotidien n’avait pas passé son temps et outrepassé ses prérogatives d’information pour défendre le mariage pour tous. Attention, il n’est question ici que de l’objectivité journalistique, et en aucun cas de la loi en elle-même – qui a suffisamment fait débat, y compris sur ce blog. L’objectivité, voilà un concept qui doit commencer à se ronger les sangs. Lire la suite

6 Commentaires

Classé dans Ça chauffe !

En finir avec la culture de l’enfant prodige (2) – péroraison


(Si vous n’avez pas lu le début, venez par ici)

Il serait temps d’en finir avec cette culture de l’enfant prodige. Bon sang, mesdames, vous vous transformez en véritables montreurs d’ours pour satisfaire votre ambition : rendre jalouses les copines ou prendre votre revanche sur le passé, je n’en ai aucune idée. Toujours est-il que, pour un tel but, mieux vaut sortir une sublime paire de chaussures qu’un gosse qui ne comprend même pas l’enjeu qu’il représente.

Réveillez-vous ! Arrêtez de vouloir apprendre à lire à votre môme de trois ans, arrêtez de leur coller des emplois du temps de ministre sur leur temps libre ! Et, surtout, arrêtez de les montrer à tout va comme le gadget dernier cri. Ça, pour sûr, un petit prodige, c’est in. Mais alors, un gosse bien développé, c’est définitivement hors-compétition. Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans Ça chauffe !, Critiques

En finir avec la culture de l’enfant prodige (1) – fabliau introductif


Image

Lire la suite

3 Commentaires

Classé dans Ça chauffe !, Critiques