Malpolies, les mamies !


D’accord, en temps normal, les seniors ont l’immunité diplomatique. C’est vrai, on ne s’attaque pas à un petit vieux sans défense ; aussi j’accueille allégrement toute forme de reproche à ce sujet.

Mais aujourd’hui, la raison de liberté d’expression l’emporte sur le politiquement correct. Par conséquent, on arrêtera, le temps d’un billet, de nommer les accusés seniors, pour se concentrer sur les mots justes : mamies, vieilles personnes, croulants – non, je ne l’ai pas dit -, mamies gâte(a)u(ses/x).

C’est donc un fait : les vieilles personnes manquent de savoir-vivre. Je ne parlerai pas de leur tendance générale à manger la bouche ouverte, à porter des vêtements qui piquent les yeux, et cætera. Non, je me penche plutôt sur leur irrespect, leur impolitesse vis-à-vis de leurs cadets. Couper la parole à un jeunot – défini comme tout individu de moins de soixante ans -, le mépriser au nom de leur grand âge, voilà des exemples communs et malheureusement trop banalisés.

La voilà, la Tatie !

Nous avons tous en tête l’image de la « satanée grand-mère » ou encore de Tatie Danielle, qui s’autorise tout et traite ses petits-enfants comme des larbins. Et qui a tout a fait raison, car « c’est merveilleux d’être vieux, on vous pardonne tout » (c’est Bénureau qui le dit). Mais cette image de la vénérable tête à claques n’est pas qu’un mythe !

Tenez, par exemple (vécu) : dans la rue, une petite dame avec ses lunettes de soleil et son culot vous dévisage. Elle sait pertinemment que vous savez qu’elle vous observe avec insistance – ce qui est tout à fait impoli, n’est-ce pas ? -, pourtant elle croit qu’à travers ses lunettes noires, elle continuera à satisfaire sa curiosité en toute impunité. « En couleur, la photo ? » Retournons la situation : si c’est vous qui la fixez grossièrement, elle récriminera bien fort contre l’incivilité des jeunots. Immunité or not immunité ? La question ne se pose même pas.

Pourquoi, sous prétexte d’avoir vu la pluie tomber plus longtemps que leurs cadets, se donnent-elles autant de prérogatives ? Peut-être parce que leurs aînés ont agi de même en leur temps, auquel cas c’est un véritable cercle vicieux dans lequel nous entrons. Mais la chose, tant qu’elle est généralisée, n’accepte pas de circonstances atténuantes.

Aussi, je vous invite dès maintenant à rompre le silence, à briser les tabous, et à vous battre bec et ongles contre la muflerie des vieillards. Pas la peine de rabattre son caquet à une vieille tante (elle vous quittera bien un jour !) ; attachons-nous seulement à ne pas les imiter et à ne pas suivre leur mauvais exemple.

Post scriptum : je n’ai rien, mais rien du tout contre les vieilles personnes. Certaines sont adorables. Si, si, je vous assure. D’autres,moins.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Ça chauffe !

Poster ma réaction

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s