Est-ce bien raisonnable… d’adopter la coupe en brosse ?


L’expression est bien choisie, non ? Pour ceux d’entre vous qui ne connaîtraient pas ce must de la vie de l’homme moderne – sacrilège ! -, la coupe en brosse porte bien son nom et consiste simplement en une masse capillaire plus ou moins longue et propre, dressée sur le dessus de la tête. Un scalp, en somme. Sur lequel on aurait collé des poils de balai – brosse, bien entendu – en fibre de coco.

Maintenant, passons aux choses sérieuses. Si ladite coupe fait l’objet d’une étude ici, c’est bien parce qu’elle revient de plus en plus à la mode. Pour le meilleur ou pour le pire du pire de l’apparence des idoles des 7-12 ans.

Pièce à conviction n°1

Un exemple parmi d’autres, mais qui a le mérite de très bien illustrer la théorie de la coupe exposée plus tôt. Vous en conviendrez, cette architecture capillaire, c’est une honte et un manque de respect ; pour celui dont la vue s’y trouve exposée, mais surtout pour le crâne qui l’accepte. En ce qui me concerne, cette photo m’a fait penser à ça…

Pièce à conviction n°2

Oui, oui, la publicité pour Spontex. Montrez cette photo à des jouvencelles, et l’on verra si la coupe dans le vent séduit encore. Étonnant que certains veuillent ressembler à ça. Étonnant, aussi, de constater que c’est ce même ça qui constitue la norme aujourd’hui.

Vraiment, en regardant des exemples de coupe en brosse, on comprend à quel point cette appellation est juste. Après le hérisson, voici donc la variante du balai de jardin, en fibre végétale bien solide. Autant le petit animal, vivant, peut avoir un certain attrait, peut-être même jusqu’au point de vouloir lui rendre hommage ; autant je ne vois pas, mais alors pas du tout, pourquoi un homme aurait le désir de cultiver la ressemblance avec un balai.

Et, quand on entre dans la sphère des ustensiles ménagers dotés d’un manche et de quelques poils, le champ des possibles reste ouvert : du fameux balai de jardin à la brosse à dent, en passant par le balai à chiottes – il faut le dire, allez ! -, il y en a pour tous les goûts et toutes les longueurs.

Si d’aventure vous, lecteur masculin, êtes toujours décidé à vous couper les cheveux comme les étoiles de Disney Channel, quelques conseils qui vous sauveront peut-être du déshonneur :

  1. Optez pour le fameux effet coiffé-décoiffé, ou plumeau pour les intimes. On entre dans une autre gamme d’ustensiles, mais c’est aussi efficace et un tantinet plus agréable à l’œil. Parce que, sinon, vous aurez pour de bon l’air d’un dos d’éponge.
  2. Évitez trop court : la coupe néo-nazi, ça ne va pas à tout le monde. Et vous risqueriez de vous attirer quelques regards désobligeants.
  3. Évitez trop long : vous voyez Pollux ? Hé bien, pareil.

    Pièce à conviction n°3

  4. Vous voulez un vrai conseil avisé, qui vient du fond du cœur ? Evitez la brosse, tout simplement. Il existe suffisamment de possibilités pour avoir une apparence décente et être branché.

Quoi, vous vous entêtez ? Las ! Je suis à court d’arguments. C’est entre vous et votre conscience, maintenant. Que voulez-vous, vous ferez le bonheur de votre maisonnée : pour peu que vous soyez assez grand, on vous utilisera pour dépoussiérer les étagères ; sinon, les plinthes… La nature est bien faite !

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Détente !, Est-ce bien raisonnable...

Poster ma réaction

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s