En finir avec la culture de l’enfant prodige (2) – péroraison


(Si vous n’avez pas lu le début, venez par ici)

Il serait temps d’en finir avec cette culture de l’enfant prodige. Bon sang, mesdames, vous vous transformez en véritables montreurs d’ours pour satisfaire votre ambition : rendre jalouses les copines ou prendre votre revanche sur le passé, je n’en ai aucune idée. Toujours est-il que, pour un tel but, mieux vaut sortir une sublime paire de chaussures qu’un gosse qui ne comprend même pas l’enjeu qu’il représente.

Réveillez-vous ! Arrêtez de vouloir apprendre à lire à votre môme de trois ans, arrêtez de leur coller des emplois du temps de ministre sur leur temps libre ! Et, surtout, arrêtez de les montrer à tout va comme le gadget dernier cri. Ça, pour sûr, un petit prodige, c’est in. Mais alors, un gosse bien développé, c’est définitivement hors-compétition.

Et ce phénomène saugrenu ne concerne pas uniquement les parents fiers : il suffit d’allumer sa télévision pour s’en apercevoir. Dans chaque émission –quel que soit son niveau de débilité : les télé-crochets, pour ne citer qu’eux-, on le trouve, ce jeune prodige. C’est « le benjamin de la troupe », quoi. Et ça fait de l’audience. Pratique.

Sur la Toile aussi, ce sont les démonstrations de bambins hauts comme trois pommes qui font sensation : de celui qui chante du Whitney Houston à celle qui exécute une danse latino impeccable, les mêmes remarques fusent : « Trop mignon ! », « Je veux le même ! », « Michael Jackson a trouvé son successeur »… sic !

Adorable ? Affligeant. Et le pire, c’est que le filon paraît inépuisable. En finir avec cette culture de l’enfant prodige, c’est peut-être, avant de jeter dans la poubelle marron (recyclage oblige) vos vieux disques de Mozart, simplement arrêter de cliquer sur ces liens et abandonner définitivement la Nouvelle Star. Hé oui, ça risque d’être long et douloureux…

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Ça chauffe !, Critiques

2 réponses à “En finir avec la culture de l’enfant prodige (2) – péroraison

  1. Le plus rigolo étant de citer Mozart, le type même de l’enfant prodige exhibé par son père 😉
    Cette anecdote drôlatique rappelée, je suis totalement d’accord avec vous !

    • Mozart a l’immunité musicale et diplomatique de ma part 🙂
      Enfin, c’est vrai qu’un tour d’Europe pour se faire connaître, fallait oser… Mais il a drôlement bien réussi tout seul après, la preuve : après plus de 300 ans, il fournit encore du boulot à des milliers de personnes !

Poster ma réaction

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s