J’ai testé pour vous : l’e-book et la lecture en ligne


En bon adepte de la technologie, on devait essayer l’e-book (livre électronique pour les chauvins). J’avais des doutes par rapport au confort de lecture et, par-dessus tout, pour ce qui est de la comparaison avec le bon vieux livre traditionnel.

C’est vrai, quoi, feuilleter un vieux bouquin, sentir l’odeur du papier, tourner les pages assis dans son fauteuil, il n’y a que ça de vrai ! En tout cas, c’est ce que je pensais, jusqu’à ce que je doive chercher un Zola sur internet. [Toutes les œuvres tombées dans le domaine public sont disponibles en ligne et téléchargeables librement au format e-book… Très pratique !] Avant cela, je consultais simplement des articles ici et là, et je trouvais assez désagréable le fait de lire sur un écran.

ebookBref, me voilà ouvrant Pot-Bouille sur mon ordinateur. C’est très inhabituel, voire dérangeant les cinquante premières pages, mais l’œil s’habitue vite au format. Petit plus, le vrai e-book n’est pas simplement un scanné du livre papier, mais la mise en page est complètement revue pour faciliter la lecture. Par exemple, la police est bien agrandie, très foncée et distincte : j’ai plutôt apprécié l’attention. En revanche, il ne faut pas avoir peur de se retrouver avec 10 mots par ligne et 7 lignes par page !

Un autre avantage du bon e-book est qu’il est possible de le faire défiler uniquement avec les flèches du clavier -remarque anodine au premier abord, mais vous verrez qu’il est toujours bon de ménager sa souris.

En résumé, l’e-book est libre ou moins cher que le livre papier (pas de frais d’imprimerie), pas si désagréable à lire, et le choix est vraiment immense… ce qui fait toute la différence quand on est un rat de bibliothèque et que la simple pensée de la Fnac grouillant de monde, avec ses best-sellers de développement personnel et ses allées étroites, nous répugne.

Où trouver vos e-books ?

A peu près sur tous les sites de librairies, Amazon et Google Books également. Ma botte secrète pour la littérature française : la Bibliothèque électronique du Québec, que je vous recommande sans hésiter.

Il y a aussi un énorme choix dans toutes les langues sur la médiathèque de Wikipédia, Wikisource, mais les textes sont parfois incomplets et le confort de lecture laisse vraiment à désirer : l’œuvre entière s’affiche en une seule page, voyez plutôt

Vous l’aurez compris, malgré mes réticences, j’ai adopté le livre électronique. C’est pratique et ça fait de la place dans la bibliothèque. Si vous souhaitez aller plus loin encore, la tablette et la liseuse (type Kindle d’Amazon) offrent un confort de lecture optimal, quasiment identique à celui du livre papier. Parce que la lecture sur ordinateur, c’est bien mais vos yeux sont malmenés à la longue ; et c’est moins facile à prendre avec soi.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter de longues heures de lecture !

P.S. : N’hésitez pas, si vous avez des questions ou que vous cherchez un livre en particulier, je peux certainement vous apporter mon aide…

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Critiques, Détente !

Poster ma réaction

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s