Halte aux tentations populistes !


Le Monde titre, ce 14 avril : « Hollande : transparence ou populisme ? » La question se pose réellement quand on écoute ses déclarations, celle sur la moralisation de la vie politique en est une preuve criante. Ce que la France veut à l’heure actuelle, c’est du boulot et pas une nouvelle poudre magique pour tenter d’effacer maladroitement l’ardoise de nos hommes politiques.

1789, mai 68 ou mai 2013 ? Bonne question...

1789, mai 68 ou mai 2013 ? Bonne question…

Populisme, pourquoi ? Parce qu’il a clairement dit ce que le chômeur moyen voulait entendre. « Mon ennemi, c’est la finance ! » On n’en était pas là, mais presque. D’ailleurs, le discours du Bourget aurait déjà dû nous mettre la puce à l’oreille. Mais à présent qu’il est déstabilisé dans ses fonctions, « Pépère » n’est plus aussi pépère qu’en janvier dernier. Il veut à tout prix reconquérir le cœur des Français, entreprise plutôt mal engagée pour l’instant : non content d’être Président le plus impopulaire de la cinquième République avec un record de 29% d’opinions favorables, il se targue aussi d’une note de 7 sur 20 concernant son action depuis le début de son mandat. Ce n’est pas moi qui l’invente, le résultat vient d’un sondage effectué par BVA fin mars. Résultat : une opération séduction aussi démagogique qu’inefficace, et aussi fine qu’un éléphant du parti socialiste.

Et cette tentative maladroite ne fait qu’ajouter à l’humeur extrémiste du moment. Car on ne peut pas nier que l’actualité politique fait les choux gras des factions extrêmes, que ce soit à gauche ou à droite. Mélenchon crie « du balai ! », Le Pen se frotte les mains. En effet, en temps de crise, et une crise sans pareille, leur discours est plus que doux à nos oreilles. Nous sommes comme une fille délurée qui a essayé, sans succès, tous les régimes traditionnels : elle se met à la méthode ananas ou je ne sais quelle absurdité. Nous, nous nous mettons au régime des paroles mielleuses -hélas, ça fait grossir- et des pilules miracles qui nous minent la santé.

La démagogie, c’est donc leur domaine. Et il est bon que nous en soyons avertis, car nous faisons preuve de prudence vis-à-vis de leurs beaux discours. Mais ce qui est dangereux dans le cas de notre Président, c’est que nous ne nous y attendons pas. Pire que ça, 58% des citoyens le trouvent honnête. Comment voulez-vous, dans ces conditions, redresser le mât du navire ? Si les plus moralement corrompus peuvent agir en toute impunité, c’est droit au suicide démocratique que nous allons.

Par le haut ou par le bas, car on ne peut espérer tromper ainsi des citoyens avertis ; et la colère de la rue monte comme le lait sur le feu, il suffit de regarder devant notre porte pour nous en apercevoir. Et, quand le peuple est lancé, un peuple aveuglé par sa colère comme il était mu par la haine d’un individu au moment d’élire son dirigeant, le meilleur comme le pire est à craindre. Une démocratie assainie et renouvelée, ou l’arrivée au pouvoir d’un extrémisme qui mettrait la nation à genoux.

C’est un double coup de poker qui se jouera donc dans les prochains mois, un bras de fer entre un pouvoir corrompu et des hyènes avides et corruptrices. Mais à l’enjeu si important qu’il nécessite en nous chaque petite parcelle qui pourrait agir sur le résultat. Ce combat, nous devons le suivre avec attention, nous devons y prendre part, tous autant que nous sommes. Le réel pouvoir de la foule, c’est celui-ci et nul autre.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Ça chauffe !, Questions, coups de gueule et polémiques

Poster ma réaction

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s