Une petite éthique du bonheur


ImageAllez, même si ce n’est pas l’envie qui manque, pas de critique, de coup de gueule ou quoi que ce soit qui y ressemble aujourd’hui. Justement, j’aimerais réagir à ce climat de mauvaise humeur générale, cette maussaderie qui nous mine parfois l’existence. Rassurez-vous, je ne me lance pas encore dans le « développement personnel », bien que ce soit très en vogue pour l’instant -non, ouvrir ses chakras, très peu pour moi.

Je lisais il n’y a pas si longtemps qu’apparemment, les Français ne sont pas heureux. Ce qui se comprend après tout : en bon membre d’une société de consommation post-industrielle, le Français moyen ne se contente pas de ce qu’il a, non ! Mais il recherche toujours mieux, toujours dernier cri, toujours plus performant. Qui lui en voudrait, au fond, de vouloir le meilleur pour lui-même ?

Le problème vient du fait que, pris dans cette logique d’aspiration, il en oublie ce qu’il possède, et qui pourrait le contenter -au sens premier du terme. Personnellement, je trouve insensé de penser son bonheur comme un objectif à atteindre à tout prix et qui, une fois trouvé, ne se perd plus. Car le bonheur est fragile : la mort d’un proche, un quelconque coup de massue et l’on considère soudain les évènements avec moins d’optimisme.

Plutôt que comme un état durable, prenons donc cette faculté d’être heureux comme la capacité à extraire en chaque chose toute la joie et la satisfaction qu’elle peut nous apporter. Au lieu de nous focaliser sur le malheur qui adviendra peut-être, concentrons-nous sur la félicité présente. De toute manière, ce que l’on cherche, on le trouve : je ne vois pas pourquoi nous ne parviendrions pas à tirer quelques bienfaits de ce monde de brutes !

Pour autant, la logique du carpe diem ne se suffit pas à elle-même. En tout cas, pour moi, le bonheur n’est pas envisageable sans accomplissement de soi-même, que ce soit de son être propre ou d’un projet qui nous habite… et qui, pour le coup, nous fixe un objectif à atteindre. Mais là, ce but n’est ni un instrument de bonheur par procuration, ni le bonheur lui-même ; c’est ce qui permettra, une fois notre satisfaction trouvée, de lui donner un sens et de fixer ainsi notre plénitude.

Bref, ce petit billet n’était en aucun cas ma recette à appliquer pour être heureux, loin de là. Sinon, j’y aurais ajouté une bonne dose d’optimisme ! Prenez-le davantage comme une incitation à ne prendre que le meilleur de chaque instant. Comme dirait mon ami Johnny.

Publicités

5 Commentaires

Classé dans Divers, Questions existentielles, Questions, coups de gueule et polémiques

5 réponses à “Une petite éthique du bonheur

  1. S.M.

    Donc en clair, même quand on n’y est pas pour grand chose dans notre malheur, c’est de notre faute si on est malheureux ? J’adhère pas trop là…

    • Je n’ai pas écrit cela !

      Même s’il y a souvent une part de responsabilité dans le malheur qui nous touche, il y a aussi une part de hasard, la plupart du temps la plus importante des deux. Pour le bonheur aussi, le hasard joue son rôle. Mais c’est un peu différent à mon avis, parce que -c’est ce que j’écris plus haut- il appartient à chacun de nous de discerner ce qui peut nous mener au bonheur dans tous les évènements possibles, tout ce qui peut nous arriver. Bien sûr, je ne vous demanderai pas de trouver le bon côté dans le décès de votre mère, mais dans tout ce qui, autour, peut vous rendre un peu de joie et la vie plus facile pour, justement, vous aider à mieux supporter la douleur qui vous habite.

      En bref, quand tout va mal, il faudrait garder l’optimisme et un peu de rationalité pour pouvoir vivre pleinement au quotidien. Ce qui est plus facile à dire qu’à mettre en pratique, je vous l’accorde… 😉

  2. Merci la philosophie dans le programme de terminale sur le bonheur =p

  3. Pingback: Pourquoi le pessimisme a-t-il contaminé les sociétés développées ? | lalignefranche

Poster ma réaction

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s