Archives mensuelles : avril 2013

Les Français n’ont plus confiance en leurs politiques ni en leurs médias. C’est grave, docteur ?


Nous l’avons observé tout au long des dernières semaines : ce mal qui ronge les sociétés modernes, ce n’est plus la crise économique ou le chômage, mais à présent la corruption. L’affaire Cahuzac nous a montré combien elle peut être insidieuse, d’autant plus qu’elle va souvent de pair avec le mensonge. Pourtant, son seul résultat attesté n’est qu’un vulgaire trompe-l’œil qui n’a rien d’artistique.

Cette corruption, aux yeux de l’opinion publique, atteint son paroxysme dans la sphère politique. Et une telle idée s’impose naturellement aux citoyens, qui voient le mal démultiplié par l’exemplarité que nécessite la fonction publique : en effet, qui, mieux que nos élites, pourrait montrer la conduite à suivre ?

A entendre le grondement sourd et critique qui émane de la plupart des Français, le vice corrupteur serait, plus que pathologique, contagieux, partant des coulisses politiques pour contaminer les médias et l’économie. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Analyses

J’ai testé pour vous : l’e-book et la lecture en ligne


En bon adepte de la technologie, on devait essayer l’e-book (livre électronique pour les chauvins). J’avais des doutes par rapport au confort de lecture et, par-dessus tout, pour ce qui est de la comparaison avec le bon vieux livre traditionnel.

C’est vrai, quoi, feuilleter un vieux bouquin, sentir l’odeur du papier, tourner les pages assis dans son fauteuil, il n’y a que ça de vrai ! En tout cas, c’est ce que je pensais, jusqu’à ce que je doive chercher un Zola sur internet. [Toutes les œuvres tombées dans le domaine public sont disponibles en ligne et téléchargeables librement au format e-book… Très pratique !] Avant cela, je consultais simplement des articles ici et là, et je trouvais assez désagréable le fait de lire sur un écran.

ebookBref, me voilà ouvrant Pot-Bouille sur mon ordinateur. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Critiques, Détente !

A l’Amitié


L’amitié, la vraie. Celle qui nous pousse sans cesse vers le haut, celle qui nous transcende et rayonne à travers nous, cette amitié est notre bien le plus précieux. Je sais que c’est naïf et cent fois déjà dit, mais c’est d’une telle vérité qu’il est impossible de passer à côté.

L’amitié n’admet pas de conditions. L’amitié est vraie. Elle est le meilleur dont nous sommes capables ; bien plus, elle donne un élan à notre vie. Sortir de chez soi le matin en pensant : « Qu’est-ce que j’ai comme chance de l’avoir avec moi ! », cette simple petite chose qui nous fait échapper un sourire, et qui fait nous sourire en retour le passant que l’on croise à ce moment précis. Communicative, universelle, inconditionnelle. C’est aussi simple que ça, l’amitié.

Vouloir qu’elle perdure, qu’elle nous anime aussi longtemps qu’il nous sera offert de nous accomplir. L’amitié supporte la distance et les rivalités. Elle nous habite à chaque instant.

Mais elle ne nous grignote pas ; elle ne nous rend pas dépendants. Au contraire, nous nous confondons en un ensemble harmonieux car imparfait. Comme disait Montaigne à propos de La Boétie : « Parce que c’était lui, parce que c’était moi. »

Alors, simplement, j’aimerais rendre hommage à mes Amis, et, par ce billet, leur témoigner toute la confiance, l’estime, tout le respect que j’ai pour eux. Et j’espère que nous partagerons ensemble dix fois plus de moments extraordinaires que ce qu’il nous a été donné de vivre jusqu’à présent.

2 Commentaires

Classé dans Détente !, Divers, Questions existentielles

Au fond… quel besoin avait-on d’en faire tout un flan ?


Hier soir, j’ai allumé ma télévision. Et qu’ai-je vu à l’intérieur du cadre noir ? Des scènes de liesse. Mais attention, pas de jubilation, non. Une joie, une simple joie qui montait de la foule. Et, en assistant à ce spectacle, je me suis soudain demandé pourquoi la question a fait tant débat et a déchiré la France pendant six longs mois.

Quelles que soient les convictions que chacun porte en lui, quel que soit le culte, quelle que soit la pensée, il est bien difficile de rester indifférent face à la beauté de cette joie. Rien à voir avec la farce offerte par nos députés, qui, elle, se voulait théâtrale pour, au final, peu de fond. « Égalité ! Égalité ! Égalité ! » C’est bien joli de scander ce mot, encore faut-il savoir pourquoi on l’emploie. Et ma conviction reste que les politiques ont totalement instrumentalisé le débat. Mais là n’est pas mon point aujourd’hui. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Analyses, Questions existentielles, Questions, coups de gueule et polémiques

Dis-moi quelle musique tu écoutes, je te dirai qui tu es


Véridique ! On voit de plus en plus fleurir des idées comme celle-là. J’ai lu un de ces articles, je vous préviens, ça envoie du lourd. Voici donc un florilège représentatif de la compétence des psychologues d’aujourd’hui, classé par style.

1. Celui qui écoute du classique est un rebelle.

Eh oui, si l’on se fie à ces études plus ou moins fantaisistes, ce serait le punk du quartier qui mettrait Haendel à fond dans son salon. Du coup, sa grand-mère écouterait Daft Punk dans son casque hi-tech rouge pétant -transvaluation oblige ! Sans rire, selon la même étude,

2. Celui qui écoute du rock est conformiste et plutôt gnangnan.

Ce avec quoi je suis relativement d’accord : justement, puisque écouter du rock est cool, ce genre de musique devient indirectement un moyen d’intégration. On peut observer ce simple fait à la sortie de tous les collèges et lycées. Et ce n’est pas tout : si c’est vintage, c’est mieux ! Attention, pas Abba ou Brassens, c’est poussiéreux tout ça. Non, les Beatles, les Stones et toute la clique, là, on atteint le Nirvana. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Détente !, Questions existentielles

Droit comme un « I »… et gauche comme quoi ? Un spaghetti trop cuit ?


Promis, je ne parlerai pas de politique ici. Pas même d’actualité. Simplement, je me disais que l’opposition entre droit(e) et gauche est présente partout dans la société, dans des expressions souvent pas très gentilles pour la confrérie des gauchers dont je fais moi-même partie. N’attendons pas plus longtemps, voici l’objet du délit :

Déjà, je vous rappelle la discrimination anti-gauchers qui a existé jusqu’aux années cinquante et peut-être encore maintenant. Pourquoi ? Nul besoin de se défendre contre nous, en cas de guerre civile, avec nos 8% tout mouillés, on n’ira pas bien loin…

Encore plus injuste, le lexique de la droiture morale ! On est droit dans ses bottes, on étudie le droit, on avance dans le droit chemin… Imaginez une seconde une société où l’on pourrait étudier le gauche, ça changerait, non ?

Quant à parler d’être gauche comme une qualité, faut pas rêver. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Détente !, Exercices de style, Questions existentielles

Sarkozy-Hollande : on fait le match retour ?


Amusante est l’idée d’une présidentielle de revanche… Surtout quand l’on s’aperçoit que, cette fois, il en irait autrement.

Cette fois, le slogan de campagne de M. Hollande se trouverait détourné sur toutes les bouches : de « La démission, c’est maintenant » ou encore « Le chômage, c’est maintenant » au non moins original « Le cauchemar, c’est maintenant » proposé par le FN, la créativité et la dérision sont désormais de mise envers celui que l’on traite de tous les noms.

Cette fois, ce ne serait plus avec de la bonne farine qu’il serait agressé, non ! on ne peut plus se le permettre, on ne gaspille pas la nourriture. J’imagine plutôt des armes blanches, des vraies. Et son ennemi serait moins le monde de la finance que lui-même, qui s’est bel et bien débrouillé, en capitaine de pédalo zélé, pour explorer les fonds sous-marins. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Ça chauffe !, Questions existentielles