La petite unité qui voulait devenir centaine (historiette gaie et légère)


Il était une fois, il y a bien longtemps, un petit 1 qui vivait dans une lointaine contrée. Utopiste et surtout ambitieux, il avait de superbes idéaux et croyait fort en l’avenir… Bref, il aspirait à changer le monde ! Mais une révolution ne se fait pas seul. Il en vint donc à penser : « Comment me rendre 100, comment me rendre 1000 ? »

Pendant des mois il chercha, sans succès, à se multiplier.

Puis un jour, alors que la désillusion le menaçait au plus au point, il eut une idée. « Eurêka ! » Tout simplement, il aborda deux 0, et les flanqua à sa suite. Eux suivirent, ravis d’avoir trouvé un 1 qui leur adressait la parole (les castes étaient plutôt hermétiques dans ce joli monde).

Complices de ce petit crime, ils entraînèrent bien d’autres 0 derrière eux, qui étaient éblouis par la foule déplacée par notre 1. « C’est qu’il doit être rudement intelligent ! Suivons-le ! » Les autres 1, quant à eux, restèrent à jamais dépités de ce qu’une tromperie aussi énorme ait tant de succès.

C’est qu’ils étaient futés, tout de même. Futés, certes, mais impuissants.

Non contente d’avoir inventé le codage binaire, cette brave mais fourbe unité a, par la même occasion, créé et mis en pratique la tutelle morale. Il est vrai qu’il est plus aisé d’entraîner des zéros à sa suite que d’autres, autonomes, qui pourraient le remettre en question.

Moralité : si vous voulez une armée de disciples fidèles, ne les cherchez pas parmi ces personnes que vous estimez. Non, si vous êtes lâche et sans scrupules, vous les tirerez certainement d’une masse aussi lâche que vous. En quelques mots (de Nietzsche) :

« Quoi ? Tu cherches ? Tu voudrais te décupler, te centupler ? Tu cherches des disciples ? Cherche des zéros ! »

Publicités

3 Commentaires

Classé dans Critiques, Questions existentielles

3 réponses à “La petite unité qui voulait devenir centaine (historiette gaie et légère)

  1. Histoire bien pensée et imagée qui témoigne d’une réalité toujours d’actualité..

  2. Et pourtant, surtout en binaire, c’est tellement plus intéressant d’avoir des 1 à sa suite ! Ça double le nombre 😉

Poster ma réaction

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s